Rate this post

La ville de Kyaingtong ou Kengtong se trouve en Birmanie dans l’est de l’État Shan ou Union des États shan. La ville est connue pour les randonnées pédestres et surtout les rencontres avec les ethnies minoritaires.

Kengtong est une subdivision de la Birmanie dont le Shan est groupe ethnique majoritaire, d’où son nom. Elle a été fondée à la fin du XIIIe siècle par le petit-fils du roi Mengrai, de la dynastie de Chiang Mai. La ville a subi l’invasion de l’armée thaïlandaise à partir du 27 mai 1942. Elle en a fait son quartier général pendant la Seconde Guerre mondiale, mais l’abandonna assez vite à la fin de cette dernière. Kengtung a toujours fermé ses portes aux étrangers jusqu’en 1993.

Les minorités ethniques

Kengtong vous offre ses magnifiques paysages montagnards et vous amène à la rencontre des très accueillantes minorités ethniques, dont les Akha, Khun, Wa, Ann, Lahu, Lisu, Palaung, Akhe. Ces minorités vivent de manière assez primitive et en autarcie sur le bord des fleurs ou sur les hautes collines. En effet, la chasse, la pêche et la cueillette font leur quotidien. Ils domestiquent également quelques animaux et pratiquent la riziculture.

Les coutumes et les traditions de ces ethnies minoritaires intéressent pas mal de touristes. Ces coutumes sont très variables, à l’instar des costumes des femmes : Longhi coloré pour certaines, Longhi rouge pour d’autres, la taille entourée de cerceaux en bambou ou en argent. Il y a aussi celles qui portent des vêtements brodés, sans oublier les magnifiques coiffes et les parements divers aux cous.

Les minorités se rencontrent au grand marché de Kengtong pour faire du troc, vendre ou acheter. Chaque ethnie y apporte sa spécialité, dont les très appréciées larves d’insectes grillés pour les Akhas.

Les randonnées

Kyaingtong est une destination favorite des randonneurs. Là-bas, il fait chaud toute l’année, avec une mousson relativement modérée. Il vous faudrait toujours de l’eau pour vous rafraichir. Il vaut mieux aussi éviter la période de pluie pour ne pas randonner dans la boue. Le mois de novembre est idéal, car il ne fait ni trop chaud ni trop froid et il n’y a pas de pluies. Le circuit peut être constitué de plusieurs montées à cause des montagnes, mais pas assez pour être réservé aux montagnards. Gardez votre rythme et reposez-vous de temps à autre. Des chaussures de marche seront plus adéquates.

Mais comme il n’est pas encore possible de dormir dans les villages, il vous faut alors programmer vos treks à la journée. Il est impératif d’être accompagné d’un guide, que vous pouvez demander à une agence ou à un hôtel.  Assurez-vous que ce soit un bon guide. La plupart des circuits restent méconnus des touristes, comme à Hsipaw, ce qui fait le plaisir de beaucoup de randonneurs.

Il est très pratique de partir en voiture pour visiter les villages et de partir à pied le temps de quelques petites randonnées, afin de découvrir la dense végétation, les lacs, les chutes d’eau ou encore les vestiges des anciennes fortifications de Kengtung. Les anciens monastères Wat Zom Khan, Wat In et Wat Ho Khong en bois de teck et la Pagode Maha Myatmuni (Wat Phra Jao Lung) sont également dignes d’intérêt. Ces monastères constituent de nombreuses représentations bouddhiques imprimées avec de l’or pur sur leurs murs recouverts de laque rouge.

Trouvez vite une agence pour vous renseigner et vous préparer un voyage de rêve dans ce bel endroit très surprenant qu’est Kyaingtong. Vous serez conquis par sa beauté et son peuple et vous en reviendrez plein de vigueur grâce à sa fraicheur que vous pourrez apprécier au calme.